Planter dans un sol rocailleux et dur

Vous aimez jardiner, c’est même l’une de vos activités favorites. Chaque jour, vous ressentez le besoin de vous occuper de vos plantes et fleurs, de les toucher, d’en prendre soin, de les admirer. Mais voilà, vous avez dû abandonner votre magnifique jardin car pour une raison ou pour une autre, vous étiez obligé de déménager. Sauf que, dans votre nouvelle demeure, vous constatez que le sol est rocailleux et dur au jardin. De quoi décourager dans un premier temps.

Est-ce possible ?

Cela peut se comprendre que vous soyez déçu par cette terre qui va vous donner du fil à retordre. Mais ne vous inquiétez pas plus que cela. Vous avez la main verte, c’est un atout considérable, et assez vite, vous verrez qu’il est possible de faire pousser de belles plantes et de splendides fleurs dans votre jardin. Vous serez même heureux de pouvoir y planter des légumes très bientôt. Comment vous y prendre ? Quelles sont les astuces que vous devez maîtriser ?

Emménagez une plate-bande surélevée

La meilleure manière de pouvoir cultiver des fleurs et des légumes dans votre sol rocailleux et dur, c’est d’emménager une plate-bande surélevée. Il y a beaucoup d’avantages à procéder de cette façon : d’abord, cette terre-là ne deviendra pas compacte car vous n’y marcherez pas, et ainsi, le drainage se fait dans de bonnes conditions et l’air circule correctement dans la zone racinaire. Puis, du fait que la terre soit surélevée, vous aurez moins de mal à vous occuper de cette partie du jardin. Le jardinage est plus pratique grâce à la bonne hauteur du sol et aussi plus confortable. Par ailleurs, dans le cas où votre jardin est en pente, la partie surélevée crée une terrasse de niveau. Et enfin, cette zone en hauteur devient un élément de décor dans le paysage.

Comment faire cet emménagement ?

Pour la longueur, à vous de décider, mais pour la largeur, il est préférable de la limiter à 1,2 mètres, ce qui vous permet de travailler facilement des deux côtés de votre jardin. Pour la profondeur, tout dépend de ce que vous souhaitez y cultiver. Si ce sont des laitues et des radis par exemple, creusez au moins 20 cm de profondeur. Mais pour les plantes vivaces et les légumes-racines, il vous faudra aller plus profond, de 30 à 45 cm. A la place, mettez-y un mélange riche et fertile, une terre à jardin de qualité, c’est-à-dire un tiers de terre à jardin, un tiers de fumier composté et un tiers de sable. Quels matériaux sont à privilégier ? En réalité, à vous le choix, il est possible d’en construire à partir de presque tous les matériaux, mais le meilleur reste les blocs modulaires en béton. Ils sont d’installation facile en raison de leur uniformité, de plus, vous les garderez indéfiniment car ils ne s’usent jamais. D’ailleurs, leur pose libre favorise un excellent drainage. Placez une doublure en tissu d’aménagement paysager derrière les blocs afin que la terre ne tombe.