Comment traiter les différentes maladies cryptogamiques du jardin ?

Les maladies cryptogamiques sont particulièrement répandues, il convient de les traiter rapidement car elles peuvent se développer à une vitesse incroyable. Toutes les plantes du jardin ou du potager peuvent donc être atteintes en un temps record. Heureusement, il est possible de traiter ces maladies. Plus d’informations sur ces maladies du jardin dans cet article.

Zoom sur les maladies cryptogamiques du jardin

Qu’est-ce qu’une maladie cryptogamique ? Une maladie cryptogamique se traduit sous forme de champignon atteignant les plantes et fleurs du jardin, du potager ou du verger. Comme toutes les catégories de champignon microscopique, celui-ci peut se propager rapidement d’une plante à une autre. On parle aussi de maladie fongique, une maladie très fréquente du jardin. Les champignons microscopiques qui attaquent les plantes peuvent être aérobies ou anaérobies. Cependant, leur apparition peut être favorisée par l’état des végétaux. En effet, les champignons aiment les fleurs qui sont en mauvais état ou bien à l’abri du soleil ou de la lumière. Ils se présentent en général comme des filaments particulièrement fins que l’on appelle mycélium.
Parmi les maladies cryptogamiques les plus répandues, on peut trouver le mildiou qui peut changer l’apparence des feuillages puisque ces derniers deviennent rougeâtres. Si aucun traitement n’est réalisé, les feuilles tomberont petit à petit jusqu’à ce que la maladie tue la plante entière. Ensuite, on a la rouille qui peut être brune ou bien blanche. Cette maladie cryptogamique tache les feuilles sur leur partie supérieure. Elle se propage rapidement car les champignons s’envolent au moindre souffle du vent. Toutes les plantes de votre jardin peuvent donc être touchées en un temps record. En l’absence de traitement, les plantes meurent. L’oïdium fait aussi partie des maladies cryptogamiques les plus répandues et se remarque sur les feuillages. La feuille atteinte peut se déformer progressivement. Si vous avez des rosiers, faites attention à cette maladie car elle les aime particulièrement, tout comme les légumes de votre potager et les arbres fruitiers de votre verger. Cette maladie est différente des deux précédentes puisqu’elle gâche surtout la beauté des plantes mais elle ne peut pas les tuer.
La liste des maladies cryptogamiques menaçant les fleurs de votre jardin est encore longue. On peut aussi citer la fonte des semis qui attaque surtout les plantes nouvellement semées. Cette maladie est particulièrement contagieuse et peut tuer en un temps record. En effet, une plante peut mourir seulement au bout d’une journée. On retrouve aussi la fumagine qui se remarque par un feutrage de couleur grise sur les feuillages. Les champignons microscopiques à l’origine de cette maladie cryptogamique se nourrissent du miellat particulièrement sucré présent sur les feuilles après que la plante ait été attaquée par des insectes. Lorsqu’une fleur est atteinte, elle devient de plus en plus faible, surtout si aucun traitement n’est réalisé. Tout comme l’oïdium, la maladie ne peut pas causer la mort de la plante atteinte. A part ces maladies, il ne faut pas oublier la cloque, la tavelure et la moniliose.

Traitement avec des fongicides naturels

Comment traiter les maladies cryptogamiques ? La meilleure façon de venir à bout de ces maladies est de les traiter avec des fongicides naturels. L’efficacité de ces solutions naturelles a été prouvée. Cela vous évite d’acheter des produits chimiques prêts à l’emploi proposés sur le commerce. D’ailleurs, ces derniers peuvent être dangereux non seulement pour les plantes, les bonnes bactéries du sol de votre jardin et les insectes utiles, tout comme les personnes et les animaux domestiques. De plus, l’impact sur l’environnement peut être important.
Les solutions naturelles et écologiques sont plus appropriées et vivement recommandées car elles sont sans danger pour le sol, les habitants, les animaux domestiques, etc. De plus, vous pouvez les préparer vous-même à la maison : les recettes sont généralement à la portée de tout le monde. La première solution est à base de prêle des champs, vous pouvez l’utiliser à titre préventif et curatif. Cette recette est parfaite pour venir à bout de la tavelure, le mildiou ou l’oïdium. La recette est simple à préparer puisque vous devez tout simplement préparer une décoction de prêle (pour 1 kg de prêle, il vous faut 10 litres d’eau, la quantité des ingrédients est à multiplier en fonction des besoins). Portez la solution à ébullition pendant 10 minutes ou un peu plus et pulvérisez les plantes atteintes avec.
La préparation à base d’Absinthe est aussi efficace, il suffit de faire bouillir de l’eau et la plante, fleurs et feuilles confondues. La décoction d’ail est aussi très prisée pour traiter les maladies cryptogamiques. La recette est en effet simple puisqu’il suffit de faire bouillir de l’eau et verser des gousses d’ail hachées grossièrement pendant une trentaine de minutes (1 kg d’ail pour 10 litres d’eau). Notez que l’ail a des propriétés antifongiques exceptionnelles mais aussi antibactériennes. Lorsque la préparation est terminée, il faut filtrer et refroidir la solution avant de la pulvériser sur les plantes atteintes du jardin.
Autres solutions intéressantes pour venir à bout des champignons microscopiques : la préparation à base de souffre. Elle peut être utilisée contre la tavelure et l’oïdium, le souffre s’avère être un fongicide puissant qui peut à la fois servir de traitement curatif et préventif. Notez qu’il faut utiliser du souffre mouillable se présentant généralement en poudre ou en granules. Il doit être dilué dans de l’eau avant et la solution est ensuite pulvérisée sur les plantations. Il y a des périodes favorables pour le traitement au souffre : en automne et au printemps. Le purin d’ortie est aussi un traitement exceptionnel contre ces maladies du jardin. A la différence de la décoction, le purin est obtenu à partir de la macération d’une plante. Ici, vous avez l’ortie qui doit être macéré pendant plusieurs jours avant d’être utilisé sur les plantes. Elle peut être utilisée comme une solution préventive et curative également.
Il existe d’autres solutions plus faciles à mettre en œuvre comme le lait pasteurisé (à appliquer tout de suite sur les plantes atteintes) et le bicarbonate de soude (encore à diluer dans de l’eau). Si vous avez des questions, n’hésitez pas à vous tourner auprès des professionnels du jardinage.